Après le COVID-19, des états plus positifs ?

Fermeture des frontières, mesures de confinement sans précédent et arrêt brutal de l’économie mondiale contraignent les nations à relever le défi de la gestion de la crise et de ses conséquences.

Bien que les risques et défis qui attendent les nations pour l’après Covid-19 soient considérables, la situation actuelle constitue avant tout une opportunité unique de repenser notre modèle afin d’aller vers une société plus positive.

Les Etats seront en première ligne de cette réinvention de notre modèle. Cette crise du Covid-19 réaffirme en effet la puissance de l’action publique en tant que levier d’orientation des dynamiques sociétales. L’occasion est ainsi faite de remettre au centre des décisions stratégiques une vision de long terme afin d’anticiper l’occurrence des chocs à venir et la résistance à ces derniers.

Certains pays se sont particulièrement illustrés dans la gestion de cette crise.

La Corée du Sud en particulier, louée pour sa gestion sanitaire, s’est appuyée sur les enseignements tirés lors de l’épidémie de SARS en 2003 pour affronter le Covid-19. La mise en place de stocks de masques, d’un recours massif aux tests ainsi qu’aux technologies de traçage des personnes infectées, permettent à ce pays d’éviter des mesures de confinement étendues tout en restreignant la propagation du virus. La disponibilité d’un grand nombre de lits d’hôpitaux (12/1000 habitants, source OCDE) a également permis aux structures de soins de pouvoir réguler les flux de malades. Ces investissements massifs dans ce que nous pourrions appeler « l’économie de la vie » lui ont ainsi permis d’éviter le pire.

Avec en quelques semaines 3,4 milliards de personnes confinées, soit près de la moitié de l’humanité, pour contenir la propagation du virus, l’ensemble de l’économie mondiale s’est retrouvée paralysée.  Cela oblige les gouvernements à prendre des mesures extraordinaires de soutien.

Les dirigeants politiques du monde entier ont ici l’opportunité de saisir la sortie de crise afin d’accélérer leur transition vers une économie plus durable, responsable, positive. Chaque mesure politique doit aujourd’hui être évaluée à l’aune d’une question : est-ce dans l’intérêt des générations présentes et, plus encore, des générations futures ? Dans cette optique, l’hégémonie des critères financiers n’est plus valable pour évaluer la trajectoire de long-terme des pays.

Les appels de citoyens, scientifiques, représentants élus, ONGs, se multiplient d’ailleurs pour exhorter les dirigeants politiques à saisir ce tournant historique pour accélérer la transition positive de toutes et tous.

L’Institut de l’Économie Positive a développé l’indice de positivité des nations !

afin d’appréhender les moyens d’actions propres aux acteurs institutionnels et d’évaluer leurs progrès dans la prise en compte de l’intérêt des générations présentes et futures. L’analyse de cet indice constitue une opportunité autant qu’un préalable essentiel pour comprendre le chemin parcouru et permettre une accélération de la transition de tous les acteurs.

Plus un pays investit dans l’éducation, la santé, les infrastructures, la protection de la biodiversité, mieux il prépare l’avenir. Renforcer aujourd’hui les engagements en faveur de l’environnement, l’adaptation au changement climatique, la réduction des inégalités sociales, l’inclusion, c’est construire dès maintenant la société positive de demain.

Véritable Do Tank, l’Institut de l’Économie Positive œuvre, à travers ses forums et ses études, à ouvrir des espaces de réflexion, réunir, interpeller et engager les leaders mondiaux pour transformer notre économie en une économie positive. En réponse à cette raison d’être, l’Institut identifie et élabore, autour d’une commission d’experts reconnus, une série de mesures concrètes à destination des leaders du G20. Ces mesures, dévoilées à l’occasion de la 4e édition du Global Positive Forum, engageront, nous l’espérons, les Etats à accélérer leur transition positive. Nous y œuvrons avec la conviction qu’une économie positive est un levier de succès pour toutes et tous.

Découvrir les indices de positivité des pays de l’OCDE calculés par l’IEP depuis 2013 : http://www.institut-economiepositive.com/indices/